Souvenirs de voyage

Aller en bas

Souvenirs de voyage

Message  Palomer le Sam 18 Déc - 14:27

Résidence de la Conté, une petite chaumine, une fumée s'échappant dans le ciel d'automne.
Un homme est assis à sa table, le silence n'est interrompu que par le crépitement d'un feu de bois de hêtre.
"Il est temps..." se dit il.
La plume dans sa main le fait sourire:"voila bien longtemps que mes doigts n'ont plus servi à autre chose qu'à..."
Il se souvenait de tout il fallait l'écrire, le déposer,un tel fardeau ne doit pas rester dans le cœur mais reposer dans un livre.
Voici donc l'histoire de douze guerriers, de leur rencontre improbable et de leur quête qui les mena en Angmar à la rencontre d' un Balrog de Morgoth enfermé jadis dans la Faille de Nûrz Gâshu par les elfes.

Atterré par la sombre nouvelle qu'il venait d'apprendre à Fondcombe, Palomer enfourcha sa monture et se dirigea, en toute hâte, vers les sombres terres de l'Angmar.
-"Est ce possible? Un Balrog de Morgoth..."
Le contenu du courrier de son ami Holgarth (un nain rencontré au hasard de la guerre) résonnait encore dans sa tête. A la fois excité et effrayé par cette annonce il chevauchait plus vite et plus longtemps qu'à l'accoutumée...-"Un Balrog..."
Palomer était un guerrier, il avait cela dans le sang et savait que son talent résidait dans le fait de donner la mort...
Il était donc impatient d'en découdre avec un être aussi diabolique et aussi puissant que ce Démon.


-"Douze guerriers, pas un de plus!" s'exclama le nain
-"Mais Holgarth, vous n'y pensez pas! Il nous faudrait une armée pour déloger cette créature! Si toute fois nous parvenons jusqu'à lui..." Orbeui n'en croyait pas ses oreilles.
-"Douze guerrier, un raid de valeureux, pour s'enfoncer dans la faille et tomber cette bête infâme, j'ai dit!" Holgarth, d'expérience, savait que, lors d'un combat sous la terre, un trop grand nombres d'épées était pénalisant.
-"Je te suivrai mon ami" Palomer appréciait ce nain il avait été pour lui son dernier mentor, il n'aurait jamais laisser cette boule de force brute s'enfoncer sans lui vers la mort et la gloire!


Palomer était calme et serein, il s'alluma une pipe et se versa une pinte de bière pour rassembler ses souvenirs...
IL se souvenait de tous:Holgarth, Melinel, Figon, Mortebarbe,Turian, Arkanian, Cyruus, Lysalyaee, Benluin, Dwodin et Erkenwulf.
Bien sur, d'autres avaient fait partie de ce groupe mais tous ne restèrent pas pour diverses raisons...


Arrivé au camp des peuples libres, en bordure de la faille, tous remercièrent chaleureusement les deux guides de cette expédition (Melinel et Figon) pour leur savoir en matière d'orientation et la connaissance d'un chemin sans danger.

Tout le raid s'enfonça dans les entrailles de ce lieu stérile et empli d'une terreur sans nom;
Dès notre arrivée dans la mine, nous fument accueillis par des hordes d'ennemis de toutes sortes: des orques de toutes classes, des peuples pâles, des maîtres de guerre aux pouvoirs effrayants, des esclaves versées dans l'art de guérir, des invocateurs accompagnés de vers de feu, des bagarreurs à la longue hache etc... Le chemin serait long et périlleux, tous le savaient en s'engouffrant dans la faille mais déjà naissait entre eux un lien que rien, pas même les dégâts du temps, ne pourrait abimer.

Palomer remarqua très tôt dans leur aventure qu'il pouvait se fier à ses compagnons mais avant tout il savait être le frère de bouclier (comme ils s'amusaient à se nommer) d'Erkenwulf (un fier capitaine du Rohan pour qui une bonne bagarre et une bonne pinte de bière au Dragon vert faisaient partie des plaisirs simples de la vie, qui l'avaient poussé à s'engager dans le combat des peuples libres contre l'Angmar). Ils avaient très vite sympathisé mais c'est au combat que leurs talents se multipliaient, l'un encourageant de ses cris puissants l'autre et l'autre nettoyant leur étroit espace de combat à force de grandes circulaires dévastatrices.
Ils donneraient leur vie pour leurs amis, pour le guerrier juste à côté d'eux.


Plusieurs "Gardes" protégeaient les passages stratégiques sur la route qui menait à Thaurlach!
Barz et Zurm controlait le Bornabar -"Je vais vous ronger les os!!" Palomer entendait encore le cris rauque de ce Gorthorog maléfique.
A force de persévérence, ils l'avaient tombé mais non sans heurt! La fatigue et les blessures modifiaient déjà les visages de ces jeunes guerriers. Cyruus un nain Brisefer, pourtant si enjoué d'habitude, avait pris une mine grave:"Mes amis laissez moi vous proposer une ballade et ma gourde d'alcool de myrtilles, nous avons, à mon sens, besoin des deux!" conclut il.
Après cette courte pause, nous poursuivâmes notre route...
Le haut et le bas Noruidor étaient sous la garde de Frûz (accompagné de ces archers) et de Zogtark (qui ne quitte jamais ces deux "animaux de compagnie", deux Drake adultes très "chaleureux")...ils furent mis à mort également...le combat se poursuivait donc...
L'entrée dans le Norbar fût parsemée d'embuches: des fumerolles (sortes d' éruptions de chaleur et de feu aussi soudaines que mortelles), des patrouilles d'orques et les gardes suprêmes de plus en plus cruels: Nanûlubat (un Orc aidé par des Ténébreux aussi abjects que poisseux), un mange-ombre et un mange-monde bloquant l'accès à la porte de Thrâng, dernier rempart entre notre raid et le Démon.
Ce combat laissa beaucoup de cicatrices dans le groupe, plusieurs membres furent mis à mal par ce maudit Orc, il faisait une chaleur étouffante mais nos soigneurs Lysalyaee et Cyruus n'arrêtaient pas de nous remonter le moral, après un long et intense combat Benluin lui assena un dernier coup de bouclier qui lui fracassa le crâne définitivement.
Arkanian, un érudit de Foncombe me sauva la vie ce jour là, sans son aide je n'écrirait pas ses lignes aujourd'hui.

Nous décidâmes, après ce combat de nous reposer quelques instants.


Après cette brève halte, Holgarth se leva et pris la parole:"Mes amis, voici l'heure tant attendue, nous allons défier le Thaurlach! Nous nous sommes préparés des semaines durant, nous savons pourquoi nous le faisons... Palomer! (je sursautai)... "Palomer... mon ami, prends ton escouade et tu t'occupe des leviers dans la partie Est de la salle, je compte sur vous les gars! Erkenwulf, Melinel, Turian et moi... nous nous regardâmes en frères d'armes avant notre plus grand combat.
Les derniers conseils donnés et après plusieurs cris de motivations de nos capitaines, nous attaquâmes ce Fléau des temps anciens.
Le combat faisait rage, l'effroi que nous ressentions jouait terriblement sur notre moral... nos soigneurs aidés magistralement par nos capitaines donnèrent de leur cordes et de leur voix, les champions et les chasseurs jouaient de leurs armes tels des instruments de mort, nos gardiens bloquaient, paraient malheureusement pas à chaque fois mais se relevaient pour défier à nouveau l'infâme monstre... Nous essuyâmes tous les maléfices: poisons, coup de queues dévastateurs, régurgitations maladives, projections, saut imprévisibles et mortels... Le cœur lourd de cet effroi mais enivré par la guerre, je frappai encore et encore sans me soucier des dégâts reçus.
Erken à mes côtés faisait de même tout en encourageant le groupe.
On dit d'une bête blessée qu'elle est plus dangereuse encore!
Le Balrog se rendit compte que le combat tournait en notre faveur... Sa colère fût terrible, décuplant les forces de ce Démon.
A ce moment Holgarth hurla:"Guerriers, il n'est plus temps de craindre pour vos vies, ne retenez plus vos lames, ne vous préoccupez pas des blessures,...mettons le à terre...A MORT la Bête!!!..." et dans une même clameur nous lui répondâmes comme un dernier défi: "A MORT..." et nous frappâmes le Monstre avec tout ce que nous possédions encore de force et de bravoure... et malgré sa colère et sa haine...nous le mirent à terre pour lui assener le coup de final...Le Balrog était mort!


A ce moment là je tombai à genou devant sa dépouille encore frémissante et des larmes mêlées de joie et de fatigue roulèrent sur mes joues.

Tout le raid éclata en cri de joie et de victoire, en embrassades et même en danse, je jetai un regard vers Erkenwulf, il me sembla qu'il avait vieilli tellement il avait "encaissé" des coups pour notre groupe.
Je lui pris le bras en signe d'amitié et lui dit: "Mon capitaine, pour la bagarre , y a pas à dire t'es un bon bretteur, mais qu'en est il vraiment du Dragon Vert..."
Il éclata d'un rire fier et bruyant et me promis de m'y accompagner dès notre retour.









(HRP) voila l'histoire du combat contre le Balrog (il y a longtemps déjà) racontée par Palomer, elle est certainement légèrement romancée, comme tous les souvenir s'édulcore avec le temps c'était certainement plus terrible lors de ces jours maudits^^

Sinon, c'était juste un petit moment rp (j'avais toujours voulu m'y essayer j'espère que ça vous a plu autant qu'à moi) avant la folie des Mines de la Moria (/HRP)

A plus

PS: il s'agit d'un copié collé de mon post rp à propos de la Faille, je l'ai ressorti et dépoussiéré (il date du 17/11/2008) pour ceux et celles qui ne l'aurait pas vu à l'époque

_________________________________________________


"Debout Hommes de l'ouest et que l'aube soit rouge"
Palomer
Palomer
Lieutenant de la Lune
Lieutenant de la Lune

Messages : 500
Date d'inscription : 02/11/2010
Localisation : Sur le champs de Bataille ou au Dragon Vert

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs de voyage

Message  Holgarth le Mer 12 Jan - 2:13

Une épaisse fumée de tabac auréolait la petite pièce au fond de la taverne...
- "quel était son nom déjà?" s'interrogea Holgarth.

Impossible pour ce champion des combats de s'en rappeler. Le nombre des tavernes fréquentées par le nain étant ce qu'il est, on dira pour ne pas le vexer que ce n'est pas très important aujourd'hui... Difficile de se mettre à la place d'un guerrier qui, le temps d'une soirée, bien loin de son aimée, se remémore son plus beau combat. Difficile même pour lui de savoir si du combat dont il est question ici, nous devons en retenir la stratégie et la préparation, lentement mais surement élaborées, ou bien le dévouement et l'engagement de ses plus fidèles frères d'armes, ou encore, et c'est pour moi qui vous conte cette histoire le plus important, la faculté des hommes, des hobbits, des elfes et des nains à s'unir pour affronter un péril comme il n'en a pas souvent été donné à quiconque d'affronter.

-"Je me souviens de tout!" marmonne Holgarth, comme pour s'en persuader.

Il pense à ceux qui, au fil des batailles, sont devenus ses amis, puis sa famille en quelque sorte. Il faut dire qu'à force de préparer cet affrontement pendant des semaines -que dis-je des mois ! ca finit par créer des liens, et même des plus improbables. Qui en effet aurait pu imaginer qu'un jour un nain partagerait sa vie avec une elfe. Lui, Holgarth, le Redoutable, comme l'ont baptisé ses compagnons, avait en effet fini par déclarer sa flamme à Dame Lysalyaee, une ménestrelle elfe exceptionnelle tout comme l'était sa beauté. Elle, elle l'aimait son champion de nain et ce malgré les réticences de leur entourage respectif. D'un amour sincère et total. Elle était dévouée car il fallait le supporter le nain lorsqu'il pensait discipline, stratégie, coordination, techniques de combat et équipement de pointe! Mais leur destin était scellé depuis longtemps : vivre à deux pour oublier autant que faire ce peut les peines que l'on éprouve lorsque des compagnons ne reviennent pas, la haine que génèrent ces forces du mal et qui métamorphose les esprits les plus purs, la fatigue et les blessures qui grandissent à chaque combat.

Holgarth disait souvent qu'à choisir, entre mourir pour ses convictions ou boire une bonne bière au coin du feu, il préférait faire les deux. Curieuse et improbable pensée naine. Sans nul doute!

Mais c'était vrai. Il se souvenait de tout. De la puissance qui débordait de ce petit groupe de combattants décidés à délivrer le monde de ce fléau fortement appuyé par Turian et Arkanian, maîtres du savoir hors pair comme on n'en croise rarement. Du bruit des flèches que Melinel et Figon faisaient crépiter par dizaine à une cadence encore jamais égalée. Des bruits sourds des coups qui pleuvaient sur les deux nains, Benluin et Dwodin, qui portaient tous deux des boucliers plus grands qu'eux. Des ballades en tous genres que Lysalyaee et Cyruss entonnaient sans interruption pour rendre possible la victoire. Et enfin des coups de lames incessants que Palomer assénait sur chacun des ennemis qui ne trouvaient d'écho que dans ceux que lui même portait aux mêmes ennemis.

-"Ah Palomer, mon frère..." murmura Holgarth. L'émotion, pourtant si rare chez ce nain des monts du fer, était palpable. Il faut dire que lorsque leurs chemins se sont croisés la première fois, tous deux ignoraient encore ce que l'émulation entre deux combattants de leur trempe pouvait donner. Ils apprirent ensemble à élaborer et maîtriser des techniques de combats encore aujourd'hui connues d'eux seuls. -Non sans quelques fiascos des plus comiques il est vrai! Imaginez un nain qui après une quinzaine de pintes essaye d'expliquer à son ami comment baisser un levier. Imaginez ce dernier qui pour être sûr que l'autre le comprenne, se sent obligé de sauter dans les flammes pour lui faire comprendre ce qu'il faut éviter.

Les anecdotes sont nombreuses et vous les conter n'est simplement pas possible en une vie. Ne retenez que l'essentiel. Ces douze là, personne ne les arrêtera. Jamais!

Aujourd'hui le temps s'est écoulé. Chacun est parti mener sa vie au gré de ses envies. Certains ont disparu mais restent à jamais gravés dans le coeur des autres. Mais une rumeur parcoure les Terres du Milieu et se fait de plus en plus grande. Il paraitrait qu'avec ce qu'il se trame aux alentours de Dol Guldur, certains de ces douze auraient décider de se retrouver.

Je vous laisse imaginer ce qu'il pourrait se passer,
Si d'autres gens valeureux venaient à les rencontrer.
Sauron lui-même s'est mis à boire pour ne pas y penser.
Car il le sait, sans aucun doute, son heure est comptée.


Holgarth
Raconteur
Raconteur

Messages : 111
Date d'inscription : 02/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs de voyage

Message  Palomer le Mer 12 Jan - 12:08

héhé ça nous rajeunit pas tout ça!

Barad Guldur ne ressemble pas à la faille (malheureusement disent certains...) mais procure beaucoup de défi et d'émotions! La première et unique fois d'ailleurs que Durchest est tombé... *soupir*... c'était juste tout bon!
Vivement qu'on y retourne en ce qui me concerne!!

_________________________________________________


"Debout Hommes de l'ouest et que l'aube soit rouge"
Palomer
Palomer
Lieutenant de la Lune
Lieutenant de la Lune

Messages : 500
Date d'inscription : 02/11/2010
Localisation : Sur le champs de Bataille ou au Dragon Vert

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs de voyage

Message  Herwald le Mer 12 Jan - 19:11

Histoires magnifiques de combats vraiment épiques... Je ne peux que m'incliner!
Herwald
Herwald
Capitaine de la Lune
Capitaine de la Lune

Messages : 257
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 38
Localisation : Belgique

http://lotro.fr/signature/image/3616-herwald.png

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs de voyage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum